Nicole Robitaille

Nicole, présidente de 2006 à 2009 

À l’Association des familles Robitaille inc., un/une commandeure est une personne qui a effectué un mandat de présidence et qui a laissé sa marque par ses réalisations. Cette personne doit aussi subir une période de transition appelée ex-présidence d’au moins un an au cours de laquelle elle assiste aux réunions du CA sans droit de vote. Cela lui permet de terminer certains projets et surtout de parrainer le travail de la succession.

À la fin de son année en tant qu’ex-présidente, il nous fait plaisir d’introniser Nicole dans le groupe des commandeurs. Mais vu que Nicole est une passionnée de bénévolat, nous avons pensé qu’en plus de lui rendre hommage pour son travail au sein de l’Association, il nous fallait parler de son apport aux autres organismes pour bien saisir les grandes qualités de cette femme d’action et d’honneur.

Association des familles Robitaille inc.

D’abord parlons de son cheminement dans notre Association. C’est en 2002 qu’elle apprend dans un entrefilet du journal le Soleil qu’il y a une rencontre annuelle de l’Association à Drummondville. Elle s’y rend et se fait remarquer par ses questions et commentaires. Je me souviens des remarques de personnes qui disaient : « Celle-là, il faut l’embarquer sur le Conseil d’administration ». Ce fut fait en 2003 en devenant administratrice. En 2004 et 2005, elle fut la secrétaire de l’Association. Durant l’exercice de cette fonction, elle participa au 150ième anniversaire de L’Épiphanie en 2004 et au vernissage du portrait d’un ex-maire de Québec, le Dr Olivier Robitaille.

En 2006, elle devient présidente, un poste qu’elle détiendra avec brio durant trois ans.

Voici un résumé des projets qu’elle a initiés et rendus à terme avec parfois l’aide des membres qu’elle a su canaliser en plus évidemment des travaux administratifs réguliers.

En 2006, elle :

  • Participe au Salon des familles souches au Carrefour Laval
  • Organise la visite de l’Hôpital Général de Québec où demeure Sœur Gilberte Robitaille
  • Participe à un colloque de la FFSQ à Trois-Rivières.

En 2007, elle :

  • Part la tradition du brunch en rouge de la Saint-Valentin au Restaurant Au petit coin Breton 
  • Planifie la publication d’un livre regroupant les 50 premiers bulletins Les Robitailleries
  • Organise une équipe pour aider à la réalisation du dictionnaire généalogique
  • Organise le rassemblement et l’assemblée annuelle à Sherbrooke
  • Organise un repas gastronomique au Vignoble Le Royarnois.

En 2008, elle :

  • Organise le second brunch tradition rouge à la Salle des Chevaliers de Colomb de Charlesbourg
  • Organise l’assemblée annuelle et la visite de l’Aquarium de Québec
  • Organise une corvée pour fleurir notre monument 
  • Prépare les festivités de deux grandes fêtes, le 20ième anniversaire de l’Association et le 400ième anniversaire de la fondation de Québec
  • Réalise le programme de ces fêtes :
    • Le 7 août 2008 : messe à L’Ancienne-Lorette et visite guidée de l’église, arrêt au Parc Chaumonot, repas au Québec Inn, rendez-vous au Parc Robitaille pour le dévoilement d’une plaque commémorative en hommage aux épouses des premiers arrivants Robitaille et la plantation d’un chêne.
    • Le 8 août 2008 : souper de gala à l’Hôtel Plaza sous la présidence d’honneur de Michel Robitaille en reconnaissance des pionniers fondateurs et héros contemporains.

En 2009, elle :

  • Organise un troisième brunch en rouge à la Salle des Chevaliers de Colomb de Charlesbourg et en profite pour rendre hommage à la centenaire Antonia Robitaille-Veilleux
  • Organise la rencontre du printemps et l’assemblée annuelle à l’Auberge Baker à Château-Richer
  • Planifie la Refonte des règlements généraux de l’Association
  • Met en branle la Restructuration de l’Association en déterminant de façon plus claire la Mission de l’Association ainsi que les moyens informatiques de communication entre l’Association et sa clientèle 

C’est sûr que Nicole va nous dire que sans les autres pour l’aider les projets n’auraient pas été réalisés. C’est vrai, mais avec elle, ils ont vu le jour et en poussant sur tout le monde, ils ont été réalisés. On serait porté à croire qu’avec tout ce bénévolat effectué, Nicole n’a pas le temps de faire autre chose. J’ai demandé des commentaires à quelques personnes d’autres organismes où je savais qu’elle avait œuvré. Voici leurs commentaires qui en disent long sur l’étendue, la diversité et l’efficacité de son travail.

Société de généalogie de Québec

Les commentaires suivants ont été fournis par André G. Bélanger, président de la Société de généalogie de Québec.

Voici quelques informations concernant Nicole Robitaille à la Société de généalogie de Québec. Nicole est devenue membre de la SGQ le 15 février 1999. Elle joint le comité de la revue l’Ancêtre comme bénévole et se retrouve coordonnatrice de la revue. Son esprit artistique qui la caractérise bien est mis à l’épreuve. Elle conçoit la mise en page, fait office d’infographiste amateur. Elle réussit bien le travail qu’on lui demande, c’est une débrouillarde qui ne compte pas ses pas et son temps. Si par malheur une erreur s’est glissée à quelque part… elle n’en dort pas et se ronge les sangs longtemps jusqu’à faute avouée, c’est pardonnée!
Ensuite elle devient Relationniste de la SGQ. Sous la responsabilité du Conseil d’Administration, elle effectue diverses représentations notamment au parlement de Québec, à des réceptions protocolaires, etc. Nous sommes assurés que les choses seront très bien faites avec qualité et bon goût. En aucun temps elle ne mettra en péril la SGQ. Elle s’implique dans la réalisation des colloques, collabore dans le montage des kiosques d’information aux Fêtes de la Nouvelle‐France, aux Salons des familles souches et autres de même nature. Son sens artistique est encore mis à contribution. Elle a l’oeil pour l’habillage d’un kiosque notamment quant aux choix et la disposition des affiches. Douée d’un entregent extraordinaire elle explique ce qu’est la SGQ et convainc les interlocuteurs de devenir membres. Ses contacts et son amabilité font qu’elle est toujours recherchée pour exploiter au mieux les activités de marketing. Lors du Congrès international des sciences généalogique et héraldique en 2008 elle était responsable du protocole et de la décoration avec un autre bénévole. L’ordre et la précision du déroulement du congrès ont fait que l’évènement fut un grand succès et de grande qualité. Elle a toujours une carte cachée pour trouver ce qui manque à la réalisation et ses contacts lui servent beaucoup. C’est une personne qu’il faut avoir dans son équipe pour son esprit de partage et ses rapports interpersonnels très attachants.
La revue L’Ancêtre

Nous avons demandé aussi à Jacques Olivier, rédacteur en chef de la revue L’Ancêtre, ses commentaires qui ont été corroborés par Jacques Fortin, directeur de la Revue.

Madame Nicole Robitaille a été bénévole à la Société de généalogie de Québec de 2000 à 2012. Toutes ces années, elle a fait partie du comité de la revue L'Ancêtre. Ces 6 dernières années, elle assumait aussi des fonctions de responsable des relations publiques pour la SGQ.
Pour la revue L'Ancêtre, Madame Robitaille est arrivée à un moment important de relance du contenu et de la page couverture. Nicole, en tant que coordonnatrice à l'édition de 2000 à 2005, a été indispensable à la continuité d'une part, puis à la formation des personnes actuellement en poste : Diane Gaudet à l'édition, et le soussigné, à la rédaction de la revue.
Nicole est une personne toute de qualités, de tact mais de fermeté, d'un jugement sûr et ses avis sont recherchés. Elle a d'immenses talents d'organisatrice et de leader, et ne craint nullement de s'atteler à la tâche. Les talents de Nicole nous ont été révélés particulièrement lors du Congrès international des sciences généalogique et héraldique, tenu à Québec en juin 2008. Nicole y était responsable du protocole. Elle a su garantir le succès de ce congrès international dont la SGQ était maître d'œuvre, et qui a accueilli plus de 800 personnes dont une centaine d'invités de marque.
Les Chevaliers de Colomb

Notre secrétaire Micheline Dussault, qui œuvre avec Nicole dans l’organisation de nombreuses activités sociales, nous la décrit comme suit :

Nicole a été la présidente du Comité féminin des Chevaliers de Colomb de l'Assemblée Archevêque Mathieu (AGAM) de Charlesbourg pendant 4 ans, soit 2 mandats (de 2006-2010). Elle y organisait avec son exécutif (environ 6 personnes) toutes les activités sociales: conférences/activités mensuelles, soupers thématiques (St-Valentin), repas au restaurant, recherche sur les Filles du Roy, voyage au casino de Charlevoix. Aussi, elle aide aux Sires Chevaliers lors des soirées spéciales: soirée des Vœux, intronisation des nouveaux Sires, congrès provincial annuel et pèlerinage à Ste-Anne où son mari André faisait la garde avec le mien et plusieurs autres (60 en provenance de divers districts).
Club Lions de Charlesbourg

Fondé en 1967, le Club Lions de Charlesbourg s'est donné pour mission d'aider la communauté charlesbourgeoise par des interventions monétaires auprès des personnes démunies, handicapées ou isolées. Depuis 1967, les hommes et les femmes qui composent le Club Lions de Charlesbourg ont remis à des œuvres communautaires ou aider des individus pour un montant qui excède 1,250,000$.

Nicole a été présidente du Club Lions de Charlesbourg en 2010 et 2011 et a organisé beaucoup d’activités pour souder les relations entre les membres. Pour recueillir des fonds caritatifs, elle a géré la plus spectaculaire des activités ces trois dernières années, celle d’organiser un Mini-Salon des Vins, des spiritueux et des mets du terroir au Patro Charlesbourg. Les personnalités politiques sont conviées à ces rencontres et jusqu’à 500 personnes y assistent. Mme Jacqueline Michaud une ex-présidente du Club Lions de Charlesbourg m’a mentionné que Nicole était très engagée dans tout ce qu’elle entreprend et qu’elle démontre beaucoup d’entregent pour réaliser ses projets.

Conclusion

Comme vous le voyez, Nicole a une grande diversité d’expériences et d’aptitudes et est une passionnée dans les dossiers dont elle est responsable. Elle s’implique rapidement dans tout nouveau projet, fait un suivi méticuleux de ses dossiers, a un important réseau de contacts et recherche toujours une solution pratique à un problème.

L’Association est fière de la compter parmi ses membres et de l’avoir eu pendant trois ans à la présidence. En foi de quoi et en reconnaissance de son dévouement, nous sommes heureux de l’introniser comme commandeure de l’Association des familles Robitaille inc.

MERCI NICOLE

René Robitaille, président
2012-06-03 

 

Yvan Robitaille

7e président (2009-2010)

Yvan Robitaille est le fils de Louis-Philippe et de Jeanne Breton, le petit-fils de Pierre-Napoléon et de Noémie Roy. Il est né à Sainte-Foy, en 1940, a étudié à Sainte-Foy, a travaillé à Sainte-Foy, a marié une fille de Sainte-Foy et vit maintenant sa retraite entre Sainte-Foy et Saint-Ferréol. Ne croyez surtout pas qu’Yvan ne soit jamais sorti de Sainte-Foy…

Le voyage est devenu sa passion dès l’âge de 16 ans. Grâce à des bourses d’études et de recherches, il a pu vivre en Europe, en Afrique, en Asie et bien sûr, aux Amériques Centrale et du Sud. 

Yvan est issu d’une famille de musiciens, mais ses études de piano se terminent abruptement à l’âge de 8 ans alors qu’il se fait mettre à la porte de son cours de piano. D’ailleurs, son grand-père serait mort en chantant la grand-messe à l’église de Sainte-Foy et plusieurs de ses oncles, tantes, cousins et cousines sont des musiciens chevronnés. De 8 ans à 11 ans, Yvan chante dans la chorale de l’église et est aussi servant de messe jusqu’à l’âge de 15 ans. Par la suite, Dieu, dans son infinie bonté, l’aurait dispensé de la messe dominicale jusqu’à 77 ans.

À 20 ans, il est gestionnaire et co-propriétaire d’une entreprise de location d’automobiles et ce, pendant 7 ans. Pendant ces années, il poursuit ses études à l’Université Laval au baccalauréat en pédagogie et obtient sa licence en enseignement secondaire en 1968. Il quitte ensuite Sainte-Foy pour poursuivre ses études à l’École Normale supérieure, en France.

Après d’autres études en géographie et en génie rural à l’Université McGill et à l’Université de Paris, il débute une carrière de 35 ans comme enseignant au Cégep de Sainte-Foy. Il était à peu près temps qu’il arrête d’étudier et qu’il se mette au travail… Les années de travail d’Yvan ont été entrecoupées de séjours prolongés dans diverses parties du monde, autant pour y travailler, étudier ou pour vivre d’autres expériences culturelles. Il a largement profité du merveilleux programme de traitement différé…

Yvan parle et écrit en plusieurs langues : le français, l’anglais, l’espagnol et le portugais. Il est familier avec les langues euro-asiatiques, sauf le chinois et baragouine l’italien et l’allemand. Sa connaissance des langues lui permet de voyager à travers le monde pendant des périodes prolongées. Il rapporte dans ses bagages des souvenirs et surtout, des photos. D’ailleurs, il possède une collection de 5000 diapositives. 

Sportif de niveau assez élevé (c’est lui qui le dit), il pratique les sports de glisse sur neige (ski et planche à neige), la voile et le vélo. Yvan est particulièrement fier d’avoir contribué à la reconnaissance du site exceptionnel de la Baie-de-Beauport comme lieu de récréation pour les générations futures. La musique, principalement le chant choral, et la lecture occupent une autre partie de son univers. Il est aussi un grand chef (c’est lui qui le dit) et nous en avons eu des preuves à plusieurs occasions lors de réunions ou de rassemblements.

Yvan a l’esprit de famille très développé. Il est particulièrement fier de ses petits-enfants et n’a aucune gêne à dire qu’ils sont les plus beaux et les plus gentils. Serait-il un grand-père gâteux, par hasard? Ses petits-enfants partagent avec leur grand-père la passion du voyage et sont d’excellents sportifs de l’extrême tant sur la neige que sur l’eau. Yvan s’est même improvisé moniteur de conduite automobile pour son petit-fils de 12 ans…

C’est en 2006 qu’Yvan fait son entrée au Conseil d’administration de l’Association des familles Robitaille. Dès son arrivée, il s’implique comme vice-président pendant 3 ans et, en 2009, il préside les destinées de notre Association pendant 1 an. Au cours de ces années, Yvan apprécie particulièrement les interminables réunions… En 2012, après deux autres années à la vice-présidence, il tire sa révérence (c’est ce qu’il croyait). Selon les statuts de notre Association, un ex-président est attaché à son Association pour la vie, en devenant Commandeur.

Bonne chance et longue vie à notre nouveau commandeur.

Florent Robitaille, président
Septembre 2013

Gaston Robitaille

Garton Robitaille
Le deuxième président Gaston a mené les destinées de l'Association durant quatre années après en avoir été le trésorier trois ans. Il détient le second record de longévité au sein du Conseil d'administration

2e président de l'Association, 1994-1998

Le deuxième président de l'Association a d'abord agi en tant que trésorier pendant trois ans avant d'accéder à la charge de président qu'il a occupé durant quatre années, soit de 1994 à 1998. Il a participé intensément aux diverses activités sous son mandat et a souvent été le catalyseur dans l'organisation d'événements spéciaux.

Lire la suite : Gaston Robitaille

Florent Robitaille

5e président de l'Association, 2003-2005

NDLR : Cet hommage a été présenté à Florent lors de son intronisation en tant que commandeur de l’Association lors du rassemblement des Robitaille tenu à Sherbrooke les 9 et 10 juin 2007.  
Préambule

Il est de coutume dans notre Association de rendre hommage à ceux qui ont dirigé en tant que président du Conseil d’administration les destinées de notre organisme.  Le titre honorifique de Commandeur leur est conféré pour souligner leur dévouement et leur travail à la sauvegarde du patrimoine de ceux qui portent le patronyme Robitaille, les variations du patronyme et leurs amis.  À date il y a quatre commandeurs, René de Québec, Gaston, Claire et René de Saint-Lambert-de-Lauzon.  Florent est donc le cinquième président à faire partie de ce groupe de « sages » qui ont comme mandat de conserver les traditions et d’apporter leur soutien  aux futurs conseils d’administration.

Florent et l’Association

Membre depuis quasiment les débuts de l’Association, il a participé au premier grand rassemblement au Vieux-Port de Québec le 22 octobre 1989. En 1996, il accepte de faire partie du Conseil d’administration et il s’y implique depuis dix ans, deux comme directeur, trois comme secrétaire, deux comme vice-président et trois comme président. Et depuis qu’il a pris sa retraite de l’Association, il s’occupe de divers dossiers.  Il a donc été et est encore un pilier de l’organisation. 

Florent et sa jeunesse

Florent est né le 11 septembre 1951 à Bromptonville près de Sherbrooke.  Deuxième d’une famille de neuf enfants, dont les parents sont Gemma Daigle et William Robitaille.  La famille habite tout d’abord la ferme familiale du 4ième Rang de Stoke. William avait pris la relève quelques années avant son mariage à la mort de Jean-Baptiste, son père.  Par la suite, elle déménage à Windsor, Saint-Claude et finalement à Compton, petit village près des lignes américaines.

Mais Florent a quitté tôt le nid familial pour s’instruire.  À la veille de ses 13 ans, il entreprend des études classiques chez les Franciscains au Séminaire Saint-Antoine de Trois-Rivières, aujourd’hui le campus de l’Université du Québec, à Trois-Rivières.  À 17 ans, il fait ses débuts sur le marché du travail dans des commerces industriels et il travaille à Granby, Drummondville, Sherbrooke et Ottawa.  

À l’âge de 24 ans, il retourne aux études et obtient un baccalauréat en administration des affaires du Centre des études universitaires de Hull.  

En 1978, il entre au service de l’État québécois, tout d’abord à Montréal, puis à Québec depuis 1982.

Florent et sa famille immédiate

C’est en 1972 que Florent convole en justes noces avec Louise-Hélène Julien de Shawinigan-Sud.  Aujourd’hui le couple a deux enfants, Julien et Geneviève, et un petit-fils Mattéo Henry (un second petit-fils, William, est né le 20 juillet dernier).

Florent et la grande famille 

La famille de Gemma et William comprend neuf enfants. Florent ayant parti très jeune de la maison, il a probablement souffert d’un manque de contacts familiaux au début de son adolescence et a développé un attachement à la famille très fort par la suite au cours des années.  Il se fait un devoir de transmettre aux Robitailleries tous les événements qui arrivent dans la famille.   Ses frères et sœurs sont par ordre chronologique :

  1. L’aîné Jean Noël
  2. Florent est deuxième.
  3. Monique
  4. Daniel, qui vit maintenant au Yukon 
  5. Benoît 
  6. Johanne
  7. Dominique
  8. Guylaine
  9. Martin
Florent et son arbre généalogique
  1. Pierre Robitaille – Marie Maufait,  Québec, 1675-05-05
  2. André Robitaille – (1) Marguerite Hamel, L’Ancienne-Lorette, 1706-01-19
  3. Pierre Robitaille – Geneviève Jourdain, L’Ancienne-Lorette, 1732-01-15
  4. Jacques Robitaille – Marie Josephte Thomelette, N.D. Québec, 1767-10-20
  5. Jean-Baptiste Robitaille - Louise Lussier, St-Hyacinthe, 1800-11-24
  6. Charles Robitaille – Zoé Tétreault, St-Pie de Bagot, 1835-03-02
  7. Honoré Robitaille – Émilie Gervais, Roxton Pond, 1873-10-14
  8. Jean-Baptiste Robitaille – (2) Odélie Fredette, Bromptonville, 1915-06
  9. William Robitaille – Gemma Daigle, Stoke, 1947-08-30
  10. Florent Robitaille – Louise-Hélène Julien, Shawinigan-Sud, 1972-12-23
Florent et son horoscope

J’ai travaillé souvent avec Florent et avons collaboré à l’organisation de nombreux événements.  J’ai toujours apprécié son esprit positif et son engagement au sein de l’Association.  Évidemment je pourrais continuer à envoyer des fleurs, mais voulant être très objectif, j’ai consulté différents horoscopes comme le Zodiaque, l’Amérindien, l’Arabe, l’Égyptien et le Celtique.  Mais c’est dans l’horoscope Chinois que j’ai trouvé des faits intéressants, car c’est le fruit de millénaires d’observations.  Aussi, vous qui connaissez bien Florent, vous allez me dire si ce que l’on affirme est véridique.

L’horoscope chinois est divisé en douze années, chacune représentée par un animal, comme le rat, le tigre, le serpent, le chien, le coq, etc.   Florent, étant né le 11 septembre 1951, tombe sous le signe du Chat. Voici ce que l’on dit pour les personnes natives de ce signe.

Le chat retombe toujours sur ses pattes. 

Comme il est prudent et même un peu timoré, il n’entreprend rien avant d’y avoir longuement réfléchi, d’avoir longtemps pesé le pour et le contre.  Pour cette prudence, les gens l’admirent et lui font confiance. 

Financièrement, il sera toujours heureux.  Il est adroit en affaires et celui qui signe un contrat avec un chat ne peut songer à s’en dédire.  

C’est un bon spéculateur et il a le don de repérer les bonnes occasions.  Ce chat tranquille est un homme d’affaires redoutable.  

Le chat aura une existence calme au cours des trois phases de sa vie, à une seule condition : Qu’il ne rencontre jamais de situation exceptionnelle, d’événement dramatique, d’obstacle insurmontable.  Guerres, révolutions, catastrophes, ne sont pas son affaire, il n’est pas taillé pour l’adversité.  

Le chat est doué, ambitieux sans exagération, de compagnie agréable, discret, réservé, raffiné, et qui en plus est vertueux. Nul n’en ignore, car le chat parle bien et sait se mettre en valeur.

Mais ce déluge de qualités ne va pas sans un défaut : il peut être superficiel.  Il peut être aussi cancanier… mais il l’est avec subtilité, tact et prudence, ce qui l’amène à ne pas s’expliquer volontiers quand il a quelque chose de désagréable à dire de quelqu’un.  

Le chat ne s’énerve pas facilement.  C’est un calme, un placide, un pacifique.  

Le chat est conservateur, traditionnel.  Il déteste tout ce qui vient troubler sa quiétude, tout ce qui lui apporte des problèmes.  Il a le plus grand besoin de confort et de sécurité.  

Il mérite donc que l’on lui chante la chanson de Gilles Vigneault «C’est à ton tour, mon cher Florent, de …».

Conclusion

Il faut remercier Florent pour son travail, son dévouement et son attachement à l’Association.  Florent a été pour nous un exemple d’efficacité et restera un modèle à suivre pour tous les membres de l’Association des familles Robitaille.

Merci à Florent pour tous les services rendus à l’Association.

 

Claire Robitaille

3e présidente 1998-2001

Claire est née à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier de Albertine Thibault et de Oscar Robitaille. Elle est la deuxième d’une famille de six enfants. Son grand-père se nommait Ernest Robitaille et sa grand-mère Marie Denis. Ce couple a élevé une famille de quatorze enfants dont dix encore vivants. Le père de Claire était menuisier et son grand-père cultivateur et forgeron à ses heures.

Lire la suite : Claire Robitaille