Le monument

Description du monument

Comment y accéder :

Dans la région de Québec, à partir de l'autoroute 40, emprunter la sortie Le Gendre.

Sur Le Gendre, direction nord, tourner à droite sur Auclair, puis à gauche sur de la Peltrie : vous y découvrirez le Parc Robitaille à votre gauche.

MonumentCe monument, ce n'est pas un monument funéraire, c'est une sculpture qui a été conçue pour être vue de tous les côtés. De chaque angle, il présente une apparence différente.

D'où viennent ces blocs de granit?

Le rose, en forme de trapèze, provient de la région du Lac Saint-Jean, au nord d'Alma. Le gris pâle, en forme de triangle, origine des Cantons de l'Est. Le noir, constituant un cube déformé, vient aussi de la région du Lac-Saint-Jean. Et la base, de couleur verdâtre, a été extraite de la carrière de Rivière-à-Pierre, du comté de Portneuf.

Ce que peut symboliser ce monument.

Chacun peut en donner son interprétation. Pour ma part, je vois :

  • Pour le granit rose en forme de trapèze, c'est la maison, l'abri, le foyer, en somme le centre de la vie de famille.
  • Le triangle gris-pâle, c'est l'église, le clocher, où se rassemblent les familles pour fraterniser et prier.
  • Le magnifique bloc noir, c'est la pierre des champs stylisée, représentant toutes ces pierres enlevées pour permettre la culture et qui ont servi à la construction des maisons et même de l'église. On peut encore voir de ces roches dans le ruisseau Saint-Michel, au fond du terrain du parc.
  • Et la base en granit verdâtre, c'est l'assise de la famille, de la paroisse, de la ville, du pays.

Ce monument représente donc le symbole du travail d'une dizaine de générations sur cette terre ancestrale. C'est aussi un exemple de générosité de la part de ceux qui l'ont réalisé. Il va donc promouvoir la fierté d'appartenir à la grande famille des Robitaille, comme l'exprime si bien notre devise TRAVAIL ET FIERTÉ.

Imaginer un monument...

Par André, de Sillery, architecte-urbaniste, (retraité)

Mais d'abord tenter de cerner le programme...

Sur la terre des ancêtres qui leur fut concédée en 1670, à Champigny, notre père nous disait en passant par là: « C'est là, la maison où votre grand-père Amédée a passé son enfance, ... »

Maintenant le Parc Robitaille de Sainte-Foy. Des grands arbres abritant le ruisseau Saint-Michel et des terres à parcourir, une stèle à la mesure du paysage.

Un parc récréatif. Des enfants à leurs jeux dans le voisinage. Le passé s'intègre à l'avenir... des menhirs à escalader, des glissades, des sauts...des jeux dans l'espace...

Ça ne doit pas être une épitaphe funéraire... Mais y inscrire les armoiries de la famille, le chevron, pyramide symbole d'éternité, l'Artois marié au Perche, la charrue et son soc, le blé, une colombe, de la mer au ruisseau...Un hymne au « Travail et Fierté », un mouvement gratuit qui s'ouvre de tous côtés... On nous offre du granit, matériau fier, des couleurs, mais de dures restrictions pour les formes. Me voici arrivé sur la planche à dessin: remplir les feuilles d'idées, passer dans l'espace par de petites maquettes pétries à la main; bientôt des formes simples s'imposent; une base forte: le sol d'ici à défricher, à habiter, à cultiver; le triangle, le soc; en rose qui domine, un rectangle avec pente: « ...maison de pièces de bois, les uns sur les autres, à un étage seulement, [...] garnie de son plancher, et couverte de paille... » le granit noir, de lourds cailloux dans le champ à labourer.

Il faut balancer ces formes, les équilibrer, tourner autour: une découverte de polygones jouant avec fantaisie, qui s'élance vers l'infini... Maintenant dessiner cette plastique en plans, en élévations, pour un exécuteur attentif, puis, sur des fondations bien coulées, une mise en place ardue de ces lourds blocs, tant d'attentions... et un dévoilement protocolaire et flamboyant pour les Robitaille de partout.

Y voir en tout cela, mais à volonté, une voiture, un clocher... ce que l'imagination peut heureusement rêver...

La construction du monument

Le monument a été érigé grâce aux donateurs et constructeurs qui ont donné, non pas de l'argent, mais du travail et des matériaux. Ce sont:

  1. Pour le concept du monument, c'est-à-dire le plan, André archtecte-urbaniste,
  2. Pour le plan de structure de la base en béton armé, Jean, ingénieur de la firme Consultants BPR,
  3. Pour la construction de la base et l'installation du granit, David et ses deux fils Jacques et Michel,
  4. Pour la fourniture du granit, comprenant la coupe, le polissage et le transport depuis l'usine d'Alma, Paul-Eugène et ses enfants,
  5. Et pour l'aménagement du terrain et du Parc, c'est la Ville de Sainte-Foy.

Nous remercions donc très sincèrement ces constructeurs pour leurs généreuses contributions à l'érection de notre monument familial.